domahom (since 2001)




construit en dur... avec poutre apparente

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mot-clé - ranapéter

Fil des billets - Fil des commentaires

mardi, 2 juin, 2015

La bonne blague !

L'autre jour, j'ai reçu un mail d'une chargée de référencement concernant mon site de bricolage (j'ai masqué les trucs nuls qui ne servent à rien) :

Bonjour,

Je m'appelle Lucienne (prénom changé hein) et je suis chargée du référencement Gogole de plusieurs sites dans plusieurs domaines: immobilier, travaux pour la maison, mode, décoration...

Nous avons ces blogs dans la thématique décoration/maison: http://magasins-deco.com/, http://www.trucs-deco.info, http://www.mondedeladeco.com/, http://www.voilage-sur-mesure.info/, http://www.ouvrier-serrurier.info/, http://www.blinde-ta-porte.com, http://www.travail-maison.info/, http://www.monde-deco.info/, http://www.deco-noces.info/, http://www.votre-maison.fr/, http://www.place-artisanat.fr/

Seriez-vous intéressé par un échange d'articles entre nos sites ? En fait, il s’agit d’un excellent moyen d’obtenir des liens de qualités perçus comme étant le plus «naturel» possible par les moteurs de recherche et ceci évidemment en proposant un contenu textuel intéressant à nos lecteurs.

Si notre proposition attire votre attention, vous pouvez nous proposer un article unique d'environ 350 mots contenant un ou deux liens vers vos pages et nous le diffuserons après approbation.

En échange, nous vous proposons de vous fournir un article unique et original comprenant un ou deux liens à inclure dans votre site: http://www.domlabricole.net/

Je reste à votre entière disposition pour plus d’informations.
Dans l’attente d’une réponse que j’espère favorable.

Bien cordialement

Ma chère Lucienne,
J'vais pô passer trop de temps à t'expliquer les algorithmes étoultintouin, mais sache que ta stratégie est doublement pourrie.
D'abord, Gogole est plus futé que tu ne le penses, et, ce ne sont pas des échanges d'articles qui vont dynamiser le trafic... voir la qualité et l'intérêt de ces articles auprès d'un public qui n'est pas plus (à défaut de mieux) ciblé, c'est vraiment considérer les codeurs gogoliens comme des noyaux d'olives : je te prends, je te suce et je recrache (tiens, ça m'évoque autre chose...).
Ensuite, réfléchis au-delà de ce que tu vois sur une page web, genre en termes de data, mé siiiiiii les trucs avec lesquels certains se font de la thune, nan, tu vois pô ? Pô grave, imagine plutôt une stratégie de COM/marketing utilisant les services qui génèrent un gros trafic eux-mêmes, hé oué : les réseaux sociaux !
Comment crois-tu qu'il t'a été si facile de me trouver ? Hein ? Patate !
Bref, ma liberté à un prix qui ne saurait s'encombrer avec un partenariat d'un autre âge (après approbation... bah voyons !) et quand bien même, tu n'as pas les moyens de te l'offrir.
Donc, non, je ne suis pas intéressé.
Donc, non, votre proposition n'a pas attiré mon attention.
Donc, non, tu n'auras pas d'article de 350 mots parce que j'aime pas écrire 350 mots mais plutôt 247, ou 355, encore que 723 me semble correct... c'est mon côté chieur, désolé.
Donc, non, pas la peine de me fournir un article pour mon site, j'en suis le seul rédacteur et c'est non négociable.
Donc, non, ne reste pas à mon entière disposition.
Donc, non, la réponse que je vais te faire ne sera pas favorable.

Allez, sois pô sage et bon vent !

J'vous fais un billet avec la vraie réponse dans la foulée...

jeudi, 11 octobre, 2012

Évaluons

Pour ce qu'il y avait à évaluer, ça a duré près de deux heures.
Faut dire que mon interlocutrice n'avait pas l'historique qui avait conduit à la situation actuelle.
Maintenant elle l'a.
Elle a compris mon état d'esprit, ma façon de fonctionner, mon sens du service public, mon attachement à mes missions, mais dans un réseau qui ne fonctionne pas, avec une tutelle qui ne s'intéresse pas aux réalités de terrain et avec des équipes qui fonctionnent en concurrence plutôt qu'en partenariat, le handicap est énorme, trop énorme, ça ne peut pas marcher et fatalement, ça ne marche pas.
Je suis resté sur ma ligne, inchangée depuis près de deux ans et nous étions du même avis, rien ne permet d'espérer une amélioration, même en étant déraisonnablement optimiste, donc c'est mort.
Après il n'y a rien à ajouter.
Mes mon objectif ?
Partir !
Et tant pis pour le reste.

jeudi, 4 octobre, 2012

Speedy González

Ou comment, pour en avoir le cœur net, je lance un test du débit de ta connexion Internet SDSL RTC au boulot parce que je trouve que c'est... comment dire... désespérément lent :

vitesse_adsl
histoire de ne pas jouer la victime trop facilement, je lance le même test à la maison :

vitesse_adsl_appart
Après quand on me fait de longs discours digne de l'état de l'Union, territoire d'excellence, d'innovation, de progrès, de culture scientifique, toussa, toussa... j'ai même plus envie de rire.

vendredi, 14 septembre, 2012

Mission 1 = POSSIBLE

Aujourd'hui, mon activité principale va consister en la mise à jour de mon CV pour aboutir à deux modèles.
Je travaillerai également sur une lettre de motivation.
L'avenir se prépare pour ailleurs.
Oué nan mé c'est parce qu'hier j'ai entendu le discours éculé (oui Garf, dans le fond il manque une lettre) des penseurs qui nous assènent des chiffres vides, des compliments qu'ils ne peuvent pas prononcéser sans bafouiller et le recul perpétuel du moment où l'on pourra éventuellement envisager un véritable projet d'avenir.
Alors bon, vu qu'une collègue se tire, qu'une autre a un entretien de recrutement très proche et qu'aucun miracle n'a été valider sur notre territoire, basta.
This is the end !

jeudi, 13 septembre, 2012

Réputation, j'arrive !

Aujourd'hui on va avoir droit à la grand-messe de la rentrée, je prépare mon équipement :
boules Quies
vaccin anti-pipeau
répulsif à corniauds
masque d'indifférence
tête de con olympique certifié médaille d'or
dessiccateur de bonne volonté
annihilateur de motivation (on sait jamais des fois qu'il m'en reste encore quelques traces)
encyclopédie du critiqueur patenté
Options : penser à me garer dans le sens du départ, ne pas m'installer trop loin de la porte, vérifier constamment mes mails sur mon téléphone et twitter avec un air grave pour laisser penser que j'ai un truc sur le feu.
Avis aux collègues : vous installer près de moi pourrait occasionner un inconfort inévitable si l'on me pose la moindre question : j'y vais avec mes réponses et tant pis si je suis hors sujet.
Au premier faux pas, tel Churchill, je vous promets de la sueur, du sang et des larmes.
Yoh man, c'est la teuf !

mercredi, 5 septembre, 2012

Reprise

Aujourd'hui, on attaque vraiment la reprise (la mienne date de plus d'un mois et demi).
Les mails recommencent à inonder nos boites pro, un vrai plaisir.
Du coup, j'y vais du mien, un mail joli tout plein à notre tutelle pour reposer toujours les mêmes questions (oué nan mé c'est parce qu'on n'y répond jamais, une sale manie j'en conviens mais c'est pô ma faute hein) avec cette fois un ton résolument fonctionnaire orienté clairement : plusrienàpéterdecesconneriesmaintenant, en un seul mot.
On a plusieurs problématiques à résoudre, dont deux en urgence.
J'attends les réponses et j'espère qu'on ne compte pô sur moi pour arrondir les angles, j'ai prévenu depuis très longtemps de ce qui risquait d'arriver, ben voila, maintenant on y est !
Je laisse l'initiative à d'autres.

mercredi, 29 août, 2012

RH & moi

Aujourd'hui j'ai eu la visite surprise des RH à mon boulot.
Bon, en fait j'étais pô surpris puisque qu'un bulletin d'alerte de Radio Moquette m'avait prévenu peu avant.
Donc, récitant mon mantra super puissant :
"Pô de gros mots, pô de violence, Oooooommmmm, pô de gros mots, pô de violence, Oooooommmmm, pô de gros..."
pendant une bonne heure jusqu'au ding, dong de la sonnette.
Ha quel plaisir de voir la tête du DRH qui ne sait jamais par quel côté je vais le tacler, hmmmm, sshhhh, yeah, c'est presque jouissif...
Platitudes d'usages suivies du schéma classique compliment/question, bonne nouvelle suivi d'une moins bonne... s'en est lassant à force, puis :
lui : "vous êtes au courant pour P. ?"
moi : "oué depuis un moment."
C'est une collègue qui n'en pouvant plus d'attendre qu'il se passe quelque chose s'est trouvé une mutation très loin.
Gros bordel en perspective...
Forcément pour tâter le terrain et caresser dans le sens du poil, j'étais pô dans les meilleurs dispositions on va dire.
Hein ? Oué nan mais cette année y a pô plus d'effort que l'année dernière. J'avais prévenu !
lui : "Il va me falloir gérer ce dossier."
moi : "oué ben bon courage !"
lui : "Ha ben comment vous y allez !!!"
moi : "si j'étais vraiment méchant je vous aurais dit : "bien fait pour vous", je l'ai juste penser très fort, vous voyez je commence à positiver."
Next !
C'est à partir de là qu'il a battu en brèche, comprenant que c'était pô l'jour. Ce qu'il n'a pô encore compris que ça ne sera plus jamais le jour, mais bon, ça l'occupe...
Là-dessus, d'autres informations captées subrepticement, furent transmises illico au collègue dont il était question, solidarité oblige, je laisse pô un pote dans l'adversité sans un minimum de moyen pour se défendre.
Next !
Ha bah nan, n'a plus, il est temps de foncer récupérer mon Smab d'amour à moi que j'ai à son boulot à lui qu'il a et de rentrer à notre maison appart.

vendredi, 24 août, 2012

De vive voix

Le genre de truc que j'adore recevoir dans mes mails :

Bonjour

Je vous envoie ce message pour solliciter votre aide et collaboration pour
l’investissement de mon capital financier. Je suis inexpérimenté en
matière d’investissement et je compte bénéficier de votre expérience pour
réussir mon investissement. Je vous prie alors de bien vouloir me
répondre en me laissant vos coordonnées personnels pour une discussion à
vive voix à ce sujet.

MALDO Ives

Mail: maldoives@yahoo.fr

Oué ben de vive voix j'aurai juste envie de te dire : "va donc crever charogne !"
nan mé ho !

vendredi, 22 juin, 2012

Aujourd'hui

bombeCe matin c'est réunion des cons, j'y vais parce qu'en définitive j'me dis que je suis aussi con que les autres (mais surtout ça fera passer la matinée qui embrayera sur un pique-nique avec les collègues pour le départ du chef que finalement je ne vais pas regretter) et aussi parce que pendant 3 heures j'vais glander à écouter des platitudes.
J'y vais aussi pour avoir le sentiment d'une collègue sur ce que j'ai compris hier en formation (*), si nous avons la possibilité d'en parler en tête à tête, et aussi si elle en a envie.
Après il sera temps de ranger mon bureau, de passer ma boite mail pro en mode j'risque pô de vous répondre chui déjà loin, de changer la programmation de l'ouverture des portes et de me casser.
Vous l'aurez compris, ce soir c'est les vacances !

(*) Oué, hier en formation, j'ai entendu de la bouche même de mon chef les raisons qui font que depuis qu'il est là (un an et demi), la réflexion la mise en place d'une stratégie de communication et d'un marketing réfléchi et incisif pour nos structures, basés sur l'utilisation du Web 2.0 (et pas que) pour avoir une hybridation et une perméabilité tangible/virtuel dans nos actions, animations, présentations et autres possibilités qu'offrent tous les outils disponibles sur le Net, bref, je sais maintenant pourquoi ça n'a pas évolué : Internet ne l'intéresse pas et il n'en voit pas l'utilité.
J'ai même pas eu l'idée de l'insulter tellement j'étais sur le cul à me souvenir de toute la littérature qu'on a pu produire avec mes autres collègues désireux d'une expansion toilesque et moderne de nos établissements, de tout l'argumentaire, de tous les exemples, de tous les prototypes et autres maquettages, de tous les projets interdépendants... ça ne l'intéresse pas et il n'en voit pas l'utilité.
Fonctionnaire au sens péjoratif du terme, oui je le suis devenu et je l'assume.
Qu'on vienne me demander des idées ou des solutions... qu'on vienne tiens !

PS : Cette nuit j'ai rêvé de Dave faisant une entrée triomphale sur scène lors d'un gala, sans rire ça foutait grave des frissons... les rêves des fois j'vous jure hein, ppffff ! Ha oui et il chantait Vanina... voila j'ai ça dans la tête pour un moment, ppffff again tiens !

vendredi, 9 mars, 2012

Face de bouc

Ce week-end je vais arrêter Facebook.
Nan ne pleurez pô, soyez forts.
J'ai expérimenté, j'ai vu, j'ai appris, maintenant je vais retourner à la vraie vie, pitete que je vais me faire un nouveau compte, je sais pô trop, mais c'est pô certain.

Dans la foulée, je devrais également en finir avec Twitter.
Nan ne pleurez pô, soyez forts.
J'ai expérimenté, j'ai vu, 'tain je radote là... bref, ça aussi ça ne fera plus partie de ma vie et je n'y reviendrai pô, j'avais raison, c'est nul et ça pue c'est pô mon truc de twitter.

Dans la foulée, je devrais... ha nan j'l'ai déjà dis ça... nan bah c'est tout pour le moment hein... je passe à autre chose, j'y étais venu (à ces réseaux sociaux) dans l'optique de me familiariser avec dans le but de développer une stratégie marketing complète et cohérente au boulot, mais visiblement, on n'en est qu'à la découverte de la définition d'un fil RSS, la route est longue avant qu'une stratégie ne puisse voir le jour, du coup, je lâche l'affaire, j'ai d'autres petites choses à expérimenter pour le moment, ça m'aidera à tenir le coup avant de fuir partir dans une autre structure, un autre réseau, une autre région.

- page 1 de 3