Costco in France...

Aujourd'hui j'ai vécu de grands moments.
D'abord ce matin, arrivant dans la ville désignée par le groupe pro auquel on m'a inclus pour maltraiter les mouches, j'ai croisé et bisé l'ami Virgile sur un parking.
Déjà, les chances pour qu'on s'y croise, sachant que j'étais très en avance et que je ne me gare jamais aussi loin de mon lieu de réunion, sont quasi nulles.
Ensuite vu qu'il ne vient à cet endroit que pour une raison précise et que son rendez-vous coïncide avec ma réunion sont encore plus nulles, parce que cette réunion ne devait avoir lieu que la semaine prochaine !
Du coup, chui arrivé presque de bonne humeur.
Ensuite, pendant qu'on enculait les mouches, j'ai appris la raison pour laquelle une collègue n'avait pas souhaité me faire un compte rendu d'une réunion à laquelle elle a assisté, prétextant que ça risquait de me mettre en pétard...
M'enfin quelle drôle d'idée !
Du coup, en apprenant, justement, j'étais TRÈS EN PÉTARD PUTAIN DE MERDE !!!
J'ai illico prévenu ma cheffe que cette fois, c'en était trop et que ça serait sans moi, fini, terminé, n'a plus parti cassé joujou et fuck sa race !
On a ÉNORMÉMENT de mal à avoir des outils pro modernes, un tantinet fonctionnels et cohérents, que quand en haut lieu on s'évertue à tout foutre en l'air, je dis juste STOP !
C'est là que je me fais peur en constatant que je ressemble fichtrement à mon père qui se mettait en révolution en un quart de millionième de seconde, ce matin j'ai pulvérisé son record.
Bref.
Pour me remettre de ça, je décide unilatéralement et en total accord avec moi-même de trouver du réconfort dans un menu Boxmaster chez l'ami KFC sa race pas loin de là...
Ha bah oué mé nan !
J't'explique.
Tu as trois façon d'obtenir ta pitance :
1 tu commandes en payant à la borne et tu retires au comptoir
2 tu commandes à la borde et tu payes en retirant au comptoir
3 tu commandes et tu payes au comptoir
Sauf que nan, au comptoir ta commande tu ne passeras pas (c'est Yoda qui l'a dit sans doute) juste parce que et ne cherche pas à en savoir la raison t'en sera pour un regard bovin sur la face de ton interlocuteuse.
Une dame qui attendait derrière moi en fut fort contrariée mais consentie à refluer vers une borne en maugréant à qui mieux mieux, et moi, j'ai tourné les talons sans la moindre des plus élémentaires politesses et suis allé prêter allégeance au roi des burgers :
Burger King.
Ce qui m'a permis par la même occasion de constater que mon Quick du coin avait été remplacé par le Burger King.
Sortant de là, ma non mission de l'après-midi (mais si souviens-toi, je ne travaille pas le jeudi ap-midi), c'est de filer à l'ouverture du nouveau magasin dont on parle en ce moment Costco, yeah !
Alors, première chose, j'ai été violemment perturbé par la taille des caddies. Ils sont un tiers plus grands que les plus grands qu'on a habituellement en France.
Deuxième choc, la taille des conditionnements...
Si tu fais partie d'une famille de 15, OK, fonce, ce magasin est pour toi !
Sinon envisage des cures diverses et variées pour rentabiliser ton remplissage de caddie gigantesque.
Autrement, oué bon, bah c'est un entrepôt qui te propose un choix restreint d'articles à des prix (soi-disant) intéressants.
Faut juste comparer sans oublier ta calculatrice pour avoir une idée du prix ramener au kilo par rapport à ce que tu achètes d'habitude.
Avantage de la chose, tu vas devenir champion du monde de la règle de trois.
Juste pour toi, oui tooouuuuuhhaaaaââââââ, un exemple de prix : ton Levi's 501, mé si t'en achète un tous les quinze jours, hé bah il ne coûte que 44,99€ (pareil que pendant les soldes en gros quoi, sauf que là c'est toute l'année, mais il n'y a que ce modèle, c'est le concept).
En plus j'ai été ultra raisonnable parce que j'étais en liaison permanente avec mon mari par SMS sur ce coup là.
J'ai juste eu le droit d'acheté des bananes et un pack de tee-shirts.
Autre remarque, et je ne sais pas si c'était uniquement today à cause de l'ouverture ou bien si ça sera le cas plus tard, il y avait de la créature (autant dans le personnel que parmi les clients) à te convertir une bonne douzaine de couvents à la chose légère, du genre ça te file la migraine à ne pas savoir laquelle mater éhontément en premier.
Et je ne parle pas uniquement du superviseur prénommé Olivier qui avec sa démarche ne pourra jamais passer pour un bucheron, même chez les elfes, nan, nan, nan, et le dernier truc qu'il a sucé ça n'est certainement pas une glace.
Bonne chose : il y a un giga parking souterrain, et par cette canicule c'est plus que bienvenue, sinon bof, c'est pas si intéressant que ça et j'ai des doutes sur la réussite de ce modèle avec la mentalité française pour ses usages en termes de grande consommation.
Points non vérifiés à cause que pas le temps et/ou trop de monde autour :
La partie optique et aides auditives
La partie pneumatiques (vu la foule, oui, je dis bien FOULE, qui attendait ça doit valoir le coup !)
Pour finir, c'est un peu la démesure à l'américaine et tu comprends vite que la taille des caddies est proportionnelle à la taille de la personne qui le pousse... je ne fais que constater...
Réflexion à postériori, si tu as dans l'idée de faire une grosse teuf ou un mariage, ce magasin est aussi pour toi, les conditionnements sont faits pour !

Onyx

onyx.jpg

Je vous parle d'un temps que les moins d'quarante ans ne peuvent pas connaître... Ça c'était pour l'introduction poétique. Nous sommes en 1977 et à la radio on entend Onyx, du groupe français Space Art (Dominique Perrier aux claviers & Roger RIZZITELLI † à la batterie). L'année précédente,  […]

Lire la suite

iPad 1

iPad-1.jpg

A l'époque c'était le top du top, bon d'accord, y avait rien d'autre alors forcément... Du coup, depuis, ce 1er du nom est à la retraite : Après quelques années à dormir dans sa boîte et une première tentative pour le remettre en route (à la suite de laquelle on a bien compris qu'il était vieux),  […]

Lire la suite

Haut de page